Des hommes remarquables … 

LA VIE REMARQUABLE DE FRITZ  POPP

 

 

Né en 1938 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne) Fritz Albert POPP est un chercheur en biophysique.

 

Après des études de physique expérimentale à Göttingen et à Wurzbourg, Popp a obtenu un doctorat en physique théorique à l'université Johannes Gutenberg de Mayence puis un poste de professeur à l'université de Marbourg en Allemagne. 

 

Il a travaillé à l'université de Princeton (USA).

 

Sa recherche a commencé par la confirmation de l'existence de biophotons, qui avait déjà été étudiée par Terence Quickenden en Australie.

Il collabore avec les plus grands scientifiques internationaux: Walter Nagl, Ilya Prigogine et David Bohm. Il fait partie des invités de l'Académie des sciences de New York et des invités étranger de l'Académie russe des sciences naturelles (RANS).

Il est le fondateur de l'Institut international de biophysique à Neuss, en Allemagne.

 

Il est considéré comme l’inventeur du terme de “Médecine Quantique”.

 

Dans les années 1970, le professeur Fritz-Albert Popp et son équipe de recherche de l'université de Marbourg a confirmé l'existence de biophotons.  

 

Il montra que l'émission couvrait un large spectre de longueurs d'onde, de 200 à 800 nm. Popp avança que la  radiation devait être à la fois semi–périodique et cohérente. 

Cette hypothèse n'a pas rencontré beaucoup de succès parmi les scientifiques. Néanmoins, Popp a construit, testé, déposé le brevet et mis sur le marché un appareil de mesure des émissions de biophotons qui détermine la maturité et la valeur nutritive des fruits et légumes.

 

Les Russes, les Allemands, et d'autres spécialistes en biophotonique (comme Gurwitsch), adoptant souvent le terme de “biophoton de Popp", ont bâti une théorie prévoyant que les biophotons pouvaient être impliqués dans différentes fonctions de la cellule, comme la mitose, et même qu'ils pouvaient être produits et détectés par l'ADN du noyau cellulaire. 

En 1974, le docteur V.P.Kazmacheyev annonça que son équipe de recherche de Novossibirsk avait détecté des communications inter–cellulaires établies au moyen de radiations de biophotons.

 

La Médecine Quantique, telle que la pratique Bernard Clément, reprend ces principes. Elle constitue donc une Médecine de l’intermédiation  entre un “Champ d’Énergie Vitale Primordial” encore à définir, et chaque cellule, chaque tissu, chaque organe, chaque fonction et donc chaque être vivant.

La maladie est considérée non plus d’une façon mécanique mais comme un défaut dans la circulation de l’information vers la cellule destinataire.